Quoi faire quand on souffre émotionnellement?



Nous sommes tous confrontés un jour ou l'autre à des événements ou des situations souffrantes et il peut être difficile de se sentir ainsi. On recherche donc une solution rapide pour ne plus ressentir ce mal-être intérieur. Si vous souffrez présentement, je veux vous dire que je suis sensible à la souffrance que vous vivez et c'est avec toute mon empathie que je vais tenter de vous aider à prendre soin de ce qui est souffrant en vous. Premièrement, il est nécessaire d'accueillir l'émotion vécue, de l'écouter, d'y être sensible. Malgré l'inconfort ressenti, c'est une étape essentielle puisque lorsque l'émotion est accueillie, elle a de la place pour exister et c'est la porte d'entrée pour ensuite toucher à nos besoins. C'est là qu'on a une prise et qu'on peut se faire du bien.


Aussi, en parler à une personne de confiance permet de ne pas s'isoler, de ne pas rester seul(e) avec sa souffrance et d'être entendu. Cela apportera un certain apaisement. Choisissez une personne qui saura vous écouter et ne soyez pas timide de demander clairement ce dont vous avez de besoin. Par exemple, on peut dire : ''J'ai besoin que tu m'écoutes en ce moment et je préférerais ne pas avoir de conseils.'' ou ''J'aimerais que tu me serres dans tes bras, je ne vais pas bien en ce moment et j'ai besoin de réconfort.'' Prenez un moment pour regarder ce qui vous ferait du bien pour ensuite en faire une demande claire à votre entourage car ils ne peuvent pas deviner vos besoins. C'est ainsi une belle façon de prendre soin de soi. Si jamais vous n'avez personne à qui vous confier, vous pouvez mettre votre ressenti et votre vécu par écrit et il y a également la possibilité d'avoir recours à une aide professionnelle et de consulter un(e) thérapeute en relation d'aide ou un(e) psychologue. Il y a également le service de ligne d'écoute du centre Le Havre qui est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h: 514-982-0333.


Dans ce processus, l'important est de ne pas vous juger, d'être bienveillant envers vous-même et de prendre soin de vous, car personne d'autre ne peut le faire à votre place. Continuez de vous observer car il se peut que vous ayez tendance à vous mettre dans l'action pour ne pas ressentir la souffrance ou vous répétez des pensées positives qui banalisent l'émotion. Voici quelques exemples de banalisation : ''Ce n'est pas grave, je vais m'en remettre.'', ''Je suis capable d'en prendre.'', ''C'est normal, c'est la vie.'' ou encore, ''Il faut que je reste positif(ive).'' Si vous vous reconnaissez à avoir ces pensées, vous venez de faire une belle prise de conscience de votre fonctionnement. Si vous vous voyez fuir dans l'action pour ne pas ressentir ce que vous vivez, revenez à vous et au moment présent. C'est une piste pour accueillir l'émotion, la ressentir malgré l'inconfort et ensuite regarder les besoins que vous avez au moment présent. C'est là où réside votre pouvoir car on ne peut se libérer d'une émotion si elle n'est pas entendue. De plus, lorsque vous aurez identifié vos besoins, il sera plus facile de passer à l'action car vous aurez un objectif précis.


Lorsque nous souffrons, il y a aussi toute la dimension corporelle qui peut être affectée. Il peut être intéressant d'être à l'écoute du ressenti de votre corps et de regarder ce qui pourrait vous apporter un apaisement comme par exemple: prendre une marche à l'extérieur, faire une séance de relaxation ou de méditation ou tout autre moyen qui vous fera du bien. Si jamais la méditation est votre choix, voici un lien pour accéder à une méditation guidée du site Passeport Santé:

https://medias.passeportsante.net/balado/balado_meditation_guidee.mp3

Je vous souhaite une bonne route vers l'accueil et l'apaisement de votre souffrance!


Karine

© 2020 Karine Lapointe - Tous droits réservés